l’essentiel
Les remises sur le prix du litre d’essence ont provoqué une rue avec la station-service Total Access des Minimes.

Les clients faibles. Derrière le comptoir, employé de la station-service Total Access, sur le boulevard de Suisse, dans le quartier des Minimes, s’encaisse frénétiquement. Il est 15 heures ce jeudi. Habituellement, c’est une période creuse.« De 8h à 9h30, de 12h à 14h et de 16h à 19h30, ce sont les heures de pointe habituelles. Mais là, les clients aisés en masse. On n’avait pas assisté à ce phénomène depuis un moment », s’exclama le salarié, d’un polo orange frappé du logo de la compagnie multi-énergies.

Après le 1er septembre, la remise de 18 centimes sur le prix du carburant à la pompe mise en place par le gouvernement en avril dernier est passée à 30 centimes. Dans leur, les stations-service du groupe TotalEnergies appliquent un remboursement de 20 centimes sur un litre de produits de première nécessité.

Ces deux offres combinées font du Total Access des Minimes la gare-service la moins chère de la région Occitanie. Une information que de nombreux automobilistes n’ont pas manquée. « La majorité des clients ont regardé les comparateurs de prix sur internet », glisse l’employé.

Le panneau d’affichage indique des prix des carburants bas. Le prix de l’essence coûte 1,67 euros, l’essence sans plomb 98 est à 1,5 euros et 1,39 euros pour le sans-plomb 95.

« Le prix est toujours catastrophique »

Les pompes à essence accueillent le ballet incessant d’automobilistes. Jérôme, qui habite dans ces compteurs de la gare-service, est un client fidèle. « En temps normal, partez, les prix sont plus bas qu’ailleurs. Là, c’est formidable. Ça fait du bien de pouvoir mettre le plein », se réjouit-il. Après avoir patienté quelques pour faire quelques por faire es plein d’essence, Quentin, qui travaille à quelques encablures de là, poste un grand sourire en regardant le compteur de la pompe. Une fois que le pistolet à fini de cracker les litres d’essence sans plomb 95, le jeune homme sourit : « Je paye mon plein 60 euros et quelques au lieu de 100 euros d’il y a quelques semaines. Je me sers de ma voiture tous les jours. Ces remises font du bien à mon porte-monnaie. »

Si vous leur référez des pompes satisfaisantes la majorité des clients, certains estiment encore que le prix du litre d’essence est encore trop élevé. « C’est une des charges les plus lourdes. Depuis la flambée des prix, je prends le vélo pour me rendre au travail. Alors, c’est vrai que le prix du litre a baissé mais je vais rester vigilante », confie Laurence, sans lâcher des yeux le compteur de la pompe. Christian, retraité, partage son avis.« Dans l’absolu, les remises sont apréciables. Plus le prix de l’essence est toujours catastrophique. Je pense aux gens au smic, comment font-ils ? », lâche-t-il.

Rédacteur, Auteur, Journaliste | Plus de publications

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.