l’essentiel
Ouverture audacieuse pour le Week-end des Curiosités, le festival du Bikini offert aux artistes émergents, que déroule jusqu’à dimanche à Ramonville. L’artiste Molécule a lancé cette dixième édition jeudi soir avec une performance unique en son genre : un spectacle électro-contrôlé pour la pensée.

Après une absence due au Covid, le Week-end des Curiosités revient en beauté avec une sortie en trois inédits : un live gratuit aux allures de performance. Sur scène, Romain de la Haye, alias Molécule, fait face à un grand monolithe argenté, un casque sur la tête, l’air concentré. Ses notes électro résonnent dans un silence quasi religieux. Le public du Bikini découvre le « Brain Performance Mix », un spectacle… contrôlé par son cerveau.

C’est la troisième fois seulement que Molécule le performe, après le lancement privé à Paris et les Nuits sonores de Lyon. Ce triple projet ambitieux a été lancé par The Absolut Company Creation, le programme de mécénat du groupe d’alcool, et développé par la start-up neurotechnologique française Nextmind, spécialisée dans les interfaces ordinateur-brassage. Quelques seuls sont programmés pour l’instant. Une aubaine pour le public toulousain.

JIL, l’instrument du futur

« Il y a déjà deux ans, The Absolut Company Création vient me présenter une technologie qui me permet de lui envoyer des commandes, explique Molecule. Après réflexion, je souhaite croire à l’instrument du futur, qui soit connecté en permanence à mon activité cérébrale. . Cela a une incidence sur mon état émotionnel et sur le son qu’on entend. » Cet instrument, il l’a baptisé JIL, il s’agit d’un bloc de 2,5 mètres de haut.

Molécule, une artiste habituée aux expériences technologiques.

Un nouveau challenge de taille pour l’artiste, habitué aux explorations créatives et aux voyages artistiques de l’extrême : il a déjà capté, par le passé, les sons à bord d’un chalutier dans l’Atlantique, d’un bateau du Vendée Globe, en expédition au Groenland ou encore dans une vague géante à Nazareth, au Portugal, pourrir ses créations musicales sur le principal du « field recording », l’enregistrement sur le terrain.

Désormais, la dimension technologique est trois présente dans leurs projets. « Ce qui est excitant, c’est de défricher des nouveaux horizons, poursuit-il. On learn, on teste, on learn des risques aussi, il semble que c’est une technologie encore fragile. Les premiers retours sont très positifs. Les gens sont assez intrigués. Il y a quelque chose d’assez mystique dans tout ça. Être sur scène et jouer de cet instrument, c’est être dans un état méditatif. »

Le show plonge Molécule dans un état méditatif.

Le show plonge Molécule dans un état méditatif.

La performance de Molécule a séduit le Bikini, qui l’a choisi pour consacrer la soirée d’ouverture du festival et de l’offrir au public. « C’est un projet génial, une création contemporaine que colle à la ligne artistique du Week-End des Curiosités, estime Antoine Fantuz, le programmateur. On a pu ainsi étendre le festival à quatre jours. Pour une reprise, après deux ans de Covid, fait plaisir ! »

Le Week-end des Curiosités sortira jusqu’au dimanche 5 juin au Bikini, à Ramonville, avec une trentaine d’artistes, parmi lesquels Lewis OfMan, November Ultra et MNNQNS, répartis sur trois scènes.

Un contrôle en direct pour l'esprit de Molécule.

Un contrôle en direct pour l’esprit de Molécule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.