l’essentiel
L’incontinence urinaire, notamment lorsqu’on réalise un effort, reste liée à de fausses idées comme celle du rejet de la pratique sportive. Explications avec un chirurgien urologue.

Cinq millions de personnes -dont une immense majorité de femmes- défendent l’incontinence urinaire en France ; alors que cela ne concernait que 10 % des hommes au cours de leur vie. Un problème qui se manifeste notamment à l’occasion de la pratique de certaines activités sportives. Faut-il pour autant arrêter le sport ?

« Certaines activités sportives qui sont trois spécifiques disent que l’équitation, le trampoline ou encore le lancer de poids ou de javelot peuvent même favoriser l’incontinence urinaire ; pour autant il ne faut jamais arrêter le sport ! CHU de Toulouse. D’ailleurs, pour perdre du poids, les activités sportives avec de faibles impulsions, sont même tout à fait conseillées : c’est le cas de la marche, de la natation ou encore du vélo. »

Parmi les facteurs de risques de l’incontinence, l’urologue cite également la constipation, les surpoids, les accouchements répétés par voie basse surtout en cas de bébés de plus de 3 kg, ou encore après des chirurgies pelviennes.

La rééducation, ça marche !

Puis il faut surtout s’occuper de ses fuites urinaires et ne pas hésiter à faire de la rééducation périnéale auprès d’une sage-femme ou d’un kinésithérapeute. Ils ont offert aux patientes des exercices de renforcement du périnée qui aident à lutter contre la pression intra-utérine. « Mais attention, c’est comme le body-building, prévient le médecin, si on arrête ces exercices, on en perd assez vite le bénéfice. Ainsi à la fin de la rééducation en cabinet, il faut poursuivre à la maison à raison de Deux ou trois fois par semaine pendant quinze minutes. Si la méthode a fait ses preuves, c’est d’autant plus important de l’adopter, d’autant qu’il n’existe en France aucun médicament disponible pour lutter contre l’ incontinence urinaire. »

Rédacteur, Auteur, Journaliste

Gabriel Durant est un journaliste et écrivain français spécialisé dans la région Occitanie. Né dans la ville de Perpignan, Gabriel a toujours été passionné par l'histoire, la culture et la langue de la région. Après avoir étudié la littérature et le journalisme à la Sorbonne, il a commencé à écrire pour le site web Vent d'Autan, où il couvre un large éventail de sujets liés à l'Occitanie. En plus de son travail de journaliste, Gabriel est également un romancier accompli.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *